Affouages 2010

Publié le par Dominique

Sous l'Ancien Régime, les communautés rurales, surtout dans la moitié Nord de la France, détenaient, en biens communaux indivis, des terrains, notamment des forêts et des pâturages. Ces biens communs servaient à la communauté notamment aux plus démunis :

 

1/La vaine pâture : droit de faire paitre gratuitement les animaux, vaches, cochons, oies… dans les parties communales, bords de chemins, ou sur les parcelles récoltées et ceci après le 1er novembre. Cette pratique a permis pendant longtemps aux plus pauvres de la communauté d'entretenir du bétail (une ou deux têtes maximum) même sans posséder de terre. A Gesnes on nous disait pour travailler à l’école : « Si tu n’ fais rien, t’iras garder les ouilles » en patois.

 

2/ Les jardins : attribution de petits jardins à cultiver pour les besoins de la famille

 

3/ L’affouage : certaines communes comme Gesnes détiennent actuellement encore des forêts communales. Les conseils municipaux de nombreuses communes forestières accordent donc à leurs habitants la possibilité de se procurer le bois nécessaire à leur chauffage domestique en le prélevant dans la forêt communale : c'est l’affouage. Les volumes de bois concédés à l'affouage doivent être en rapport avec les besoins de l'affouagiste, c'est pourquoi le partage se fait surtout par feu (par foyer fiscal en fait).

Gesnes Affouage 2009-2010 (20) Gesnes Affouage 2009-2010 (2)  P1260014

A Gesnes cette coutume existe toujours puisque la commune possède des bois qui sont gérés par l’ONF. Tous les ans une parcelle est désignée pour l’affouage et les familles font leur demande en mairie en fonction de leurs besoins. Cette année le bois d’affouage est coupé sur les côtés de l’ancienne ligne stratégique qui traverse la commune. L’an dernier les coupes se sont faites au bois du Chêne sec.

 P1260013

Autrefois ce travail de coupe du bois qui se faisait en hiver était extrêmement dur. Le passepartout, la scie et la hache étaient lourds et durs à manier. Avant d’arriver dans le fourneau, il y a un énorme travail de manutention : coupe de l’arbre, effeuillage des branches, débiter le bois en longueur d’un mètre, fendre le bois au merlin, stérage puis débardage jusqu’au village, coupe à la scie circulaire pour l’adapter au poêle.

 

Voici quelques photos d’habitants en pleine coupe de bois en 2009 et 2010.
 Gesnes Affouage 2009-2010 (9)    
 Gesnes Affouage 2009-2010 (11)

Publié dans La vie à Gesnes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article