École et instruction à Gesnes

Publié le par Dominique

L'ECOLE AVANT 1900

Jusqu’en 1789, la règle était que la commune devait avoir le titre de paroisse pour avoir un maître d’école. L’église exerce alors une main mise de fait sur l’enseignement. Le maître d’école parfois achète sa charge. Il a alors une double mission : religieuse et scolaire avec en priorité sa mission d’enseignement religieux et d’assistance du curé. Ce n'est qu'avec les Lois de 1881 et 1882 que l'école devient gratuite, obligatoire et laïque.


Liste des instituteurs de Gesnes :
                             

-          1683 : Brixon Gille, maistre d'écolle

-          1686 : Langlois Henry

-          1688 : Gaucher Thomas

-          1690 : Javellot Jean, recteur d’escolle

-          1693 : Lorquet Nicolas, maistre d’écolle

-          1703 : Jentils Jean, maistre d'écolle

-          1708 : Prévost Hugue, régent d’escolle, décédé en 1751 à l’âge de 92 ans

-          1727 : Lorquet Hubert

-          1734 : D’Eguy Jean Louis, maistre d’école

-          1734 : D’Eguy Louis

-          1758 : Soumillard Pierre

-          1776 : Legay, maître d’école

-          1789 : Legay Nicolas, fils du précédent, maître d’écolle, venant d’Omicourt

-          1790 : Wattier Nicolas, clerc maître d’écolle, demeurant à Petit Cléry

-          1792 : Legay Toussaint Louis, venant d'Ivoiry

-          1793 : Soumillard Pierre

-          1811 : Mabille Joseph : 25 à 30 écoliers, il demeurera 39 ans à Gesnes.

-          1850 : Robert Jean Baptiste

-          1851 : Baulny Jean Baptiste Dieudonné

-          1853 : Garé Antoine

-          1860 : Baudelaire Alfred Alexandre

-          1863 : Himonet

-          1864 : Evrard Jean Pierre

-          1867 : Dangeville

-          1870 : Duval

-          1872 : Chillés Melchior

-          1872 : Maguin François

-          1873 : Feron Théophile

-          1880 : Robert Alcide Camille

-          1883 : Démoulin Eloi

-          1888 : Pichon Ernest François

-          1892 à 1903 : Biguet Emile, instituteur pendant onze ans à Gesnes
-       1912Mathieu Maurice
        
Nombre d'élèves :

 

Année

Nombre d'élèves

1892

39

1893

34

1894

32

1896

30

1900

21

1902

23

1921

12

1930

13

1933

23

1936

13

1958

10

1960

8

 
                                                                L'ECOLE APRES 1900

1921  - Mademoiselle Dugaze.

1921-1951
- Mademoiselle Lucienne Rondeaux devenue Madame Fernand Bertignon.
La famille Bertignon qui a habité le logement communal contigu à l'école durant 30
années a profondément marqué la vie du village. Des générations d'enfants ont été instruites grâce à eux. Toute leur vie, les anciens qui parlaient de Madame Bertignon avec beaucoup de respect ont continué à lui rendre visi
te.


                                  CLASSE 1921


                   Melle Dugaze, institutrice.
A sa droite : Georges et Raymond Jeantils.

A sa gauche
 : Laure Sartelet.

Tout à gauche : Marguerite Vassart.
Hélène et Ida Mayot ? Léone, Madeleine, Vital et Léon Milet ? Cécile et Paul Roger ?

              
                      
                             

 

     
              CLASSE 1930 marquée Gênes 1930

De gauche à droite, haut : Narcisse Jeantils, Madeleine Vassart, Georges Mauvais, Gustave Jeantils, Denis Hanse, Marie-Louise Beaulieu.

Dessous : Aimé Legand, Marie-Antoinette Forradellas, épouse Ernest Jacob, Roberte Beaulieu, Victorine Legand, épouse Marcel Legand qui aura trois enfants : Alain, Pierre, Claude, Paulette Hanse, épouse Depuiset qui aura un enfant Michel, Raymonde Beaulieu.
Devant : 
 avec l'ardoise Gênes Fernand Legand.





  

                   
                                  CLASSE 1932
 

De gauche à droite, haut
 : Victorine Legand, Marie-Louise Beaulieu, Denis Hanse, Stanis Tomzic, Blanca Tomzic, Georgette Mauvais.
Milieu
 : Roberte Beaulieu, Raymonde Beaulieu, Paulette Hanse, ?, ?.

Bas
 : Geneviève Legand, Marie-Antoinette Forradellas, Fernand Legand, Aimé Legand, Hubert Milet.



 


                                     CLASSE 1933


De gauche à droite, haut : Italien, Narcisse Jeantils, Denis Hanse, Stanis Tomzic, Marie-Louise Beaulieu, Victorine Legand, Mireille Dequin (son pére dirigeait tous les ouvriers de la ligne de Gesnes à Ariétal). Milieu : Simone Frenois de Mouzon, Blanca Tomzic, Georgette Mauvais, Italienne, Paulette Hanse, Roberte Beaulieu, Raymonde Beaulieu. Bas : Italien, Polonais, Polonais (le père travaillait en ferme), Aimé Legand, Marc (Mimi) Bertignon, deux ans, premier enfant de Lucienne Bertignon, l’institutrice. Fernand Legand, Marie-Antoinette Forradellas, Agnès polonaise, Geneviève Legand.




Les 3 italiens sont les enfants de travailleurs qui construisaient la ligne de chemin de fer et qui étaient cantonnés à Gesnes.
Cette même année, 1933, 6 enfants de Gesnes ont fait leur communion : Victorine Legand, Marie-Louise Beaulieu, Stanislas Tomzic, Narcisse Jeantils, Marie-Antoinette Forradellas, Geneviève Legand.   


1955

Alcide Leriche, il fut le dernier instituteur titulaire de Gesnes.  Le Journal de Montmédy daté du 3 décembre 1955 félicite Monsieur Alcide Leriche, normalien, instituteur à Gesnes qui a passé avec succès les épreuves pratiques et orales du certificat pédagogique.

A cette époque, les élèves fréquentaient assidûment l'école. Ils parcouraient souvent la campagne pour faire un herbier ou découvrir la faune et la flore. La pédagogie était active et adaptée à une classe unique. La date et la leçon de morale du jour étaient écrites au tableau noir. Tous les jours d’école commençaient par une leçon de morale. La blouse était de rigueur, la discipline était rigoureuse. Pour passer le Certificat d'Etudes Primaires qui avait alors une grande valeur et qu'on passait à 14 ans, il était obligatoire d'apprendre par cœur des poésies et des fables de la Fontaine. Il fallait aussi pouvoir chanter la Marseillaise, la Marche Lorraine et le chant du départ.  Le pupitre d'écolier en bois à deux places comportait un encrier et le porte-plume avait une plume sergent major. On faisait des pleins et des déliés. La classe était décorée de cartes du département de la Meuse, de cartes de la France et de ses colonies et de cartes du monde. Le maître avait son bureau sur une estrade. Les coups de règle sur les doigts étaient une punition acceptée. Jusqu'en 1968, on peut dire, sans exagération, que le Certificat d'Etudes Primaires fut considéré comme l'examen le plus sérieux de tout le système éducatif ; il permettait facilement de s'insérer dans le monde du travail.

Il n’était pas rare qu’en hiver en sortant de l’école, les enfants s’amusent à glisser sur le ruisseau car il était gelé et transformé en patinoire, sinon, ils jetaient des seaux d’eau dans la cour pour qu’ainsi l’eau gèle la nuit et donne une superbe glissade pour la récréation. Au dégel du printemps quand l’eau du ruisseau montait et qu’il pleuvait ils y récupéraient, en bottes, des œufs de grenouilles.

1958
- Mademoiselle Peters, une institutrice alsacienne.

1959 - M. Marquez, pied-noir venu d’Algérie

1960 - Melle Monique Pawlek devenue Madame Pierre Henrion, habitant à Bras-sur-Meuse

Par la suite et jusqu’à la fermeture de l’école, les enseignants, toujours des suppléants et des remplaçants, changeaient sans arrêt à Gesnes. De plus, ils étaient souvent absents et peu motivés par une école si peu importante.  

Le monumental viaduc d’Ariétal situé à Exermont fut durant de nombreuses années le lieu de sortie de fin d’année des élèves de l’école de Gesnes ; ils se rendaient à pied toute une journée jusqu’au viaduc pour y pique-niquer.

 

                                                                              CLASSE 1959 

De gauche à droite, haut
 : Marie-Claude Milet, Joël Venet, Pierre Legand, l’instituteur M. Marquez (pied-noir venu d’Algérie), Claude Legand, Gérard Milet.
En bas : Michèle Milet, Michel Morin, Bernard Morin. On aperçoit le viaduc et la ferme d’Ariétal à l’arrière.


1964 Dès septembre 1964, l’école de Gesnes-en-Argonne est supprimée ; les élèves sont alors accueillis très facilement à l’école de Montfaucon. L’organisation d’une cantine avait toutefois été nécessaire pour le repas de midi des enfants de Gesnes. Le 20 avril 1966, le directeur de l'école de Montfaucon prend en compte le reste du mobilier et matériel scolaire de l'école de Gesnes : 11 films, un globe terrestre, une carte en relief, 2 cartes du département de la Meuse… 


 2009 :  Les enfants sont scolarisés au groupe scolaire primaire de Montfaucon d’Argonne et au collège de Varennes.

       
                                            

                                                 CLASSE 1957 

 
Derrière
: Gérard Milet. Serge Mater.Jean Claude Milet. Alain Legand. Jean-Claude Venet.

Devant :
Pierre Legand. Joel Venet. ? Elisabeth Milet. ? 








                                     CLASSE 1959
:

 
De gauche à droite, haut : Marie-Claude Milet, Joël Venet, Pierre Legand, l’instituteur M. Marquez (pied-noir venu d’Algérie), Claude Legand, Gérard Milet.

En bas
 : Michèle Milet, Michel Morin, Bernard Morin. On aperçoit le viaduc et la ferme d’Ariétal à l’arrière.


Vous vous reconnaissez sur une de ces photos, contactez nous

Publié dans L'école

Commenter cet article