Le nom de Gesnes ailleurs

Publié le par Dominique

A titre de curiosité, on peut souligner qu’il existe en France deux autres communes qui ont pour nom Gesnes avec la même orthographe et quatre autres appelées Gennes :

 
-          Gesnes (53150) dans le département de la Mayenne, Région : Pays de la Loire : 177 habitants en 2005 ; Cure mentionnée en 1125, appartenait ainsi que la seigneurie à l’abbé d’Evron. Superficie : 1121 hectares. Altitude : 72 mètres.

-          Gesnes le Gandelin (72130) dans le département de la Sarthe.  Région : Pays de Loire, près d’Alençon, préfecture de l’Orne. Ce village compte, en 2005, 633 habitants et ses habitants sont des Gesnois.

-         
Gennes (49350). Les habitants sont des Gennois. Région : Pays de la Loire. 2059 habitants. Superficie : 3252 hectares. L’origine est intéressante à souligner : une villa gallo-romaine de Gegina ; Geinensis vicus est mentionné au VIe siècle. Selon les époques, cette cité portera les noms de Genium (1030), Genina (1080), Gena (1120), Genes (1160).

-         
Gennes-sur-Glaize est connu dès le 11ème siècle et est mentionnée sous le nom de Ecclesia de Gepna en 1090. A cette époque, le prieuré de Saint-Pierre reconstitua la paroisse qui dépendait de l’abbaye Saint-Nicolas d’Angers. Au fil des siècles, la paroisse de Gennes s’est appelée Gepna en 1120, Gennes en 1440 et Gennes-les-Château-Gontier, en 1643. La seigneurie paroissiale appartenait au 12e siècle au seigneur de Chantocé et dépendait ensuite de la châtellenie de Meslay-du-Maine par Longuefuye. Le droit fut confirmé en 1749. Pendant la période révolutionnaire, le chef chouan Coquereau fit percevoir les fermages et les revenus des biens nationaux de la commune par ses hommes. De leur coté, les troupes républicaines réquisitionnèrent sans ménagement la région. En mai 1795, les chouans livrèrent pendant 5 heures un combat contre la garnison de Château-Gontier qui escortait un convoi sur la commune de Gennes. Au 17ème siècle, le fonds agricole de la commune comprenait 2123 arpents répartis en terres labourables, en pâtures, en prés, en bois, en landes et terres ingrates et enfin 102 arpents en vigne. La commune recensait alors 31 fermes et 75 en 1843. Au 18e siècle, on y cultivait surtout le seigle, le froment et la vigne au sud de la commune. D’après un texte de 1780, le vin de la région était assez prisé. Aujourd’hui, la commune est environnée de pâturages et compte 23 fermes. Ses agriculteurs produisent des céréales et élèvent des bovins, des porcins et des volailles. Avec la paroisse de Saint-Aignan qu’elle englobe, Gennes comptait 1121 habitants en 1726, 1300 en 1851, 1000 en 1908, 800 en 1969 et aujourd’hui elle recense 802 habitants. Superficie : 2597 hectares.

-         
Gennes-Ivergny (62390) Pas de Calais. Région Nord – Pas de Calais.
-          Gennes-sur-Seiche (35270) Ille et Vilaine. Région Bretagne.
-          Gênes : pour mémoire, grande ville portuaire méditerranéenne située en Italie.

 

Il serait intéressant de comparer l’origine historique voire étymologique du nom de ces autres Gesnes ou Gennes. Gesnes-en-Argonne s’est écrit également Gennes et Gênes à un moment donné de son histoire. Aucune origine du nom Gesnes ne semble correspondre à celle proposée par M. Jeantin pour Gesnes-en- Argonne, concernant le va-et-vient du mouvement des eaux. Gennes-sur-Glaize rappelle-t-il la gaize de Gesnes-en-Argonne ? Est-ce une origine géologique ? Aucun ne propose l'origine à partir du suffixe celtique caractéristique enna.

 

Plusieurs explications sur les origines sont possibles :

 

-          Nom de femme germanique : Geneda. Pont-de-Gennes dans la Sarthe (Geneda en 802 et Gena en 1330).

-          Pont-de-Gennes dans la Sarthe, également dans un creux pourrait seul dériver du gaulois, gena, embouchure.

-          Gena qui signifie embouchure en gaulois : Gennes-sur-Seiche (Gisna en 1125 ; de Gethnis, XIIe siècle) en Ille et Vilaine, Gesnes (Gisna en 1125) en Mayenne sont situés tous deux à un confluent. A Gesnes-en-Argonne confluent deux ruisseaux entre l'église et l'ancienne mairie. Leur importance était-elle plus grande autrefois ?

-          Gennes en Maine et Loire (Gegina, Geinensis vicus, au VIe siècle et Gena en 845), Gennes (Gepna vers 1090. Curtis Gethnae vers 1110; Genna vers 1150) dans le Doubs, Gesnes-le-Gandelin dans la Sarthe, Gesnes-en-Argonne : tous ces villages sont situés au pied d'une hauteur ou au début d'un ravin. Gesnes signifierait-il tout simplement : au pied d’une ou plusieurs hauteurs ou collines ?

 

Par ailleurs un certain nombre de familles ont Gesnes comme patronyme : on trouve des Coeurdacier de Gesnes. On connaît bien sûr le célèbre Pierre Gilles de Gennes qui a reçu le prix Nobel de physique. On a retrouvé aussi un abbé dénommé Henri de Gesnes.On trouve dans la généalogie d’habitants de Gesnes des de Gesnes ou de Gennes. De plus l’abbé Prévost qui fut un écrivain célèbre du XVIIIe siècle eut la charge en 1754 du prieuré de Saint-Georges de Gesnes.

 

Publié dans Géographie

Commenter cet article

Michèle 23/12/2009 11:33


Dans mon ascendance, j'ai une Marguerite de Gesnes née en 1640 à Cheppy épouse VUAQUANT ou WACQUANT Jean. A-t-elle un rapport avec Gesnes ?