Un héros américain honoré par Gesnes-en-Argonne

Publié le par Dominique

Gesnes-en-Argonne se souvient de son héros américain Oscar F Miller  
et retrouve un de ses descendants.
 
P1080988Comme tous les ans, au 11 novembre, la commune de Gesnes et ses habitants honore le major Oscar Franklin Miller mort sur le territoire de Gesnes le 28 septembre 1918. En effet, depuis plusieurs années, la commune de Gesnes parraine sa tombe au cimetière de Romagne-sous-Montfaucon. C’est donc après la cérémonie du cimetière américain que la population et la municipalité ont déposé une gerbe pour honorer sa mémoire. A cette occasion M. Dominique Didiot, a rappelé la biographie de cet illustre combattant.
Oscar MillerOscar Franklin Miller né en 1882 était major dans le 361 RI. US ; il est le récipiendaire de la plus haute décoration militaire des États-Unis, la médaille d'honneur du Congrès américain pour ses actions durant la Première Guerre mondiale. Il est né à Franklin dans l’Etat de l’Arkansas , le troisième de huit enfants. Son père, A J Miller, était originaire de l'Est américain. Sa famille s’est installée ensuite dans l'Arkansas après la guerre civile.  Quand il a huit ans, son père meurt et la famille déménage à Bryant l'année suivante. En 1899, Oscar F Miller s'installe à Paris-Texas pour chercher du travail ; il trouve un emploi chez un éditeur de journaux puis travaille comme serveur à Colorado City. A ce poste, il apprend à parler espagnol. Il s’enrôle alors dans l'armée en 1901, pour trois ans. Après sa formation, il est envoyé aux Philippines pour combattre durant la guerre américano-philippine à la Compagnie A du 28 RI.US. Il sert comme commis de compagnie et utilise ses compétences en langue espagnole comme interprète. Au cours de ces deux années aux Philippines, il est blessé au combat et renvoyé aux États-Unis. Après avoir quitté l'armée, il  travaille brièvement à Berkeley, en Californie , avant de trouver un emploi de commis au courrier du Chemin de fer à l’US Postal Service à Little Rock dans l’Arkansas . C’est dans cette ville qu’il rencontre et épouse Anna Conrad, la fille du chef de police de la ville. Un an plus tard, leur fils unique, Oscar Franklin Miller, Junior nait. Oscar Miller entre en conflit avec la bureaucratie de l'US Postal Service suite d'un différend sur un sac de courrier égaré. Il est alors transféré hors de Little Rock à la Memphis, Tennessee –McAlister en territoire indien. En 1907, il devient inspecteur de l'immigration à  Laredo, au Texas , un poste qu'il occupera pendant dix ans. Pendant ce temps, il est muté de ville en ville Nogales, en Arizona, Tucson, Arizona, Amarillo, au Texas , et enfin Los Angeles, en Californie. À ce titre, il mène la lutte contre les passeurs et patrouille sur les routes terrestres et les voies navigables à travers les États-Unis du Mexique et la frontière le long de la côte de la Californie. Il démissionne de son poste au service de l'immigration pour s’e ré-enrôler dans l'armée américaine le 16 mai 1917, peu de temps après l’entrée officielle des États-Unis dans la Première Guerre mondiale . Il  est affecté dans un camp de formation des officiers de réserve à Presidio, en Californie d’où il sort avec la mention assez bien et se trouve être le deuxième de sa promotion pour l’obtention du diplôme. L’année suivante, il sert à Fort Lewis, état de Washington , lors de l'organisation et de la formation du 361e Régiment d'Infanterie, 91ème division. il est ensuite envoyé à New York avec le 361ème Régiment et expédié vers l'Europe, où ils arrivent en Juillet 1918. Le 28 Septembre 1918, il mène le bataillon qu’il commande lors d'une attaque sur le territoire de Gesnes-en-Argonne contre une position fortifiée, en continuant à diriger et à encourager ses hommes, même après avoir été mortellement blessé. Pour ces actions, le Congrès américain lui décerne à titre posthume la Médaille d'Honneur du Congrès. Oscar Franklin Miller, âgé de 35 ans à sa mort, est donc enterré dans le cimetière américain de Meuse-Argonne à Romagne-sous-Montfaucon. Voici le récit de sa mort : « Après deux jours de fatigue physique et mentale intense, au cours de laquelle le major Miller avait mené son bataillon sur la ligne de front lors de l'avance à travers la forêt d'Argonne, l'ennemi a été atteint dans une position fortifiée au sud de Gesnes. Bien que très épuisé, il a énergiquement réorganisé son bataillon et a ordonné une attaque. Face aux tirs de mitrailleuse à l'avant et sur ​​les flancs et aux tirs d'artillerie direct qui ont stoppé son avance, à la tête de son group, le major Miller a inspiré ses hommes par son courage personnel, et ils ont de nouveau pu avancer vers la position ennemie. Il a conduit l’offensive à plusieurs reprises et c’est là qu’il a été blessé à la jambe droite ; il a néanmoins continué vers l'avant à la tête de son groupe. Peu après, il a été de nouveau blessé au bras droit, mais il a continué la charge, encourageant personnellement ses troupes à travers la mitraille et la pluie d’obus. L'objectif a été atteint, mais il a reçu une autre blessure à l'abdomen, ce qui l'a mis à terre, mais il a continué d'exhorter ses hommes, en leur disant de pousser jusqu'à la crête suivante et de le laisser où il était couché. Il est mort de ses blessures quelques jours plus tard.
Ce 11 novembre a donc été l’occasion  de rappeler le sacrifice de tous ces héros américains qui ont donné leur vie pour la France et qui sont morts sur le territoire de Gesnes en particulier. Dominique Didiot qui travaille au cimetière américain de Romagne a ensuite fait part aux personnes présentes de l’émotion qu’il a ressentie quand un descendant d’Oscar F Miller s’est présenté très récemment aux bureaux du cimetière pour aller se recueillir sur sa tombe. En effet ce neveu d’Oscar F Miller, âgé d’environ 70 ans est le fils d’un frère d’Oscar F Miller. Il nous a appris aussi la mort prématurée du seul fils d’Oscar F Miller des suites de la grippe espagnole juste à la fin de la Première guerre mondiale. Tous ont ressenti une grande émotion en écoutant ce récit. Une photo a été faite qui sera envoyée à la famille d’Oscar F Miller.
P1080999Lors de la cérémonie qui s’est ensuite déroulé au monument aux morts de Gesnes, Chantal Didiot, maire de Gesnes, a lu le discours adressé par le secrétaire d’Etat. Les anciens combattants de Gesnes, Hubert Morin et Bernard Julien ont ensuite déposé une gerbe au monument aux morts de Gesnes. Un vin d’honneur offert par la municipalité a ensuite réuni toute la population à la mairie.
 
 
 
 
 

Publié dans Histoire

Commenter cet article

Denis JOSSELIN 12/06/2013 12:05

Récit très détaillé de cette bataille, vécue par Peter Joseph Thompson, lui aussi de la 91ème division du 361ème RI, mais qui en réchappera.
Ce récit figure dans un ouvrage en Américain rédigée par son arrière petite fille Christy Leskovar "One Night in a Bad Inn", Pictorial Histories Publishing Company, Missoula, Montana USA.
Une bonne partie des régiments engagés dans cette offensive étaient en effet originaires du Montana et de souche Irlandaise.
L'auteur raconte dans ce livre l'histoire de 2 familles d'immigrants dont elle descend, venues travailler dans les mines de cuivre, très propères à l'époque, de cette région, notamment dans la
ville de Butte, alors plus importante que San Francisco.

Caroline 01/02/2014 08:58

Merci beaucoup pour votre complément d'information. Cordialement

Michèle 20/11/2012 18:11

Merci Dominique. Tu réponds à mes interrogations.
Michèle

GELINOTTE PIERRE 20/11/2012 14:30

Très ému et très reconnaissant envers ces hommes tombés loin de leur patrie....

Pierre